Kelly Clarkson ne cédera jamais aux bodyshamers

Hits



Kelly Clarkson en a assez de tenir tête aux bodyshamers, mais ne veut pas laisser les intimidateurs gagner.

The Stronger hitmaker est un défenseur de la positivité corporelle depuis des années et est bien connu pour avoir fermé les trolls sur les médias sociaux, ainsi que d’autres personnalités des médias qui ont fait des commentaires grossiers sur sa silhouette sinueuse.

Lorsque la chroniqueuse britannique Katie Hopkins l’a qualifiée de «grosse» en 2015, Kelly n’a pas tardé à répondre et a reçu des éloges de la part d’autres célébrités, dont la superstar du tennis Serena Williams, qui a rappelé à son ami les horribles commentaires sur The Kelly Clarkson Show.

« Je pense qu’une fois tu t’es attaqué à quelqu’un et je t’aimais pour ça … » dit Serena, alors que le chanteur se rappelait les insultes.

« C’est la nana britannique? » Kelly a répondu. «J’étais comme, ‘Eh bien, je n’ai pas le temps pour toi au-dessus de l’étang, j’ai assez de gens qui me détestent ici (aux États-Unis).’ Je me suis dit: « Quoi …? Allez prendre du thé et lâchez-moi ».  »

Elle doit encore affronter les trolls, et le fera toujours, car ce qui la motive, c’est de parler pour ceux qui n’ont pas la plate-forme qu’elle a en tant que célébrité.

«J’ai toujours dû rester forte pour moi-même avec l’image de mon corps aux yeux du public (sic), mais ce qui me rend fou, c’est évidemment, c’est impoli, personne n’aime l’entendre, mais d’autres femmes et d’autres petits les filles regardent, et elles sont plus grandes que moi et elles se demandent: «Eh bien, si elles pensent qu’elle est (Kelly) de cette façon, que pense le monde de moi?», a déclaré Kelly.

«L’effet domino de cela est si préjudiciable à la psyché des gens, en particulier avec les jeunes femmes sur les réseaux sociaux. C’est si difficile. C’est ce qui me rend fou et me fait continuer à en parler. J’essaie de le faire de manière comique et de le garder lumière. »

.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *