Leona Lewis: «  Si j’ai appris quelque chose sur moi cette année, c’est juste pour ce qui vous passionne  »

Hits



Près de 15 ans après sa victoire emblématique de X Factor et son lancement rapide dans l’un des plus grands noms du secteur de la musique, la superstar mondiale Leona Lewis, vendeuse multi-platine, couvre le numéro automne / hiver 2020 du Rollacoaster Magazine.

Se préparant à emmener sa chanson de Noël à succès «  One More Sleep  » dans sa huitième saison après que décembre 2019 ait vu 18 millions de flux et une place dans le Top 10 des chansons de Noël, Lewis parle de son retour en studio et de 2020, ce qu’elle appelle elle «Année de diversification» créative. En plus de réfléchir sur l’industrie de la musique et les pressions qui l’entourent, la célèbre centrale vocale parle de son travail philanthropique en tant que militante du bien-être animal, parlant de son appel vital à interdire la vente de vraie fourrure, de son engagement à être durable et de son Eco Café business Coffee + Plants, qu’elle possède en plus d’être fiduciaire dans un sanctuaire de sauvetage britannique de 53 acres et 500 animaux, Hopefield Animal Sanctuary. Leona utilise sa plate-forme pour s’exprimer.

Sur les pressions de l’industrie de la musique, près de 15 ans dans l’entreprise…

«C’est bizarre quand on pense au temps écoulé. Quand les gens se disent: « Depuis combien de temps étiez-vous dans la série? » [X Factor] et je suis comme « sept ans? », c’est le double! C’est un peu fou… »

«Il y a toujours des pressions différentes que j’ai ressenties de l’extérieur, que ce soit beaucoup d’opinions sur ce que je faisais, beaucoup de jugement sur les choses que je faisais, surtout à l’âge où nous vivons où il y a tellement de commentaires … C’est difficile de ne pas ressentir cette pression et vous devez être une personne très concentrée pour ne pas le faire.

«Je suis le genre de personne qui est assez têtue, alors une fois que j’ai la vue sur quelque chose, je me lance.

De retour en studio…

«Cela a été amusant et créatif et je suis devenu expérimental parce qu’il n’y a pas de pression. J’ai hâte de finir toutes ces idées… J’ai vraiment expérimenté en retournant à mes racines, en utilisant des paysages sonores et en utilisant différentes parties de ma voix… J’ai travaillé avec une palette très différente pour le moment, ce qui a été amusant.

Sur un verrouillage créatif diversifié…

«J’ai fait beaucoup d’écriture créative et j’ai ce concept de télévision que je développe en ce moment qui se concentre sur l’endroit où j’ai grandi autour de Hackney et différentes choses qui m’ont impacté en grandissant, je suis vraiment enthousiasmé par ce projet . J’ai créé un petit livre de musique pour les enfants qui me passionne aussi beaucoup. J’étais dans une émission de télévision il y a quelque temps et j’ai vraiment commencé à jouer et à voir quels rôles m’attendaient également.

« [It’s been] l’année de la diversification, la vie est trop courte. Pourquoi nous limitons-nous et nous mettons-nous dans une boîte? Si j’ai appris quelque chose sur moi-même cette année, c’est comme aller pour ce qui vous passionne.

Être durable dans la mode, la vie et les affaires…

«J’ai toujours été quelqu’un qui voulait explorer de nombreuses facettes de moi-même, cette entreprise en particulier que je voulais faire est comme un Eco Café [Coffee + Plants], donc toutes les 100 tasses de café que nous vendons, nous plantons un arbre… tout est recyclable, nous sommes tous végétaux et il n’y a pas de produits laitiers. Le café est entouré de plantes qui nous soutiennent et nettoient notre oxygène.

«J’apprends encore définitivement, il y a encore des choses où je suis comme ‘oh wow cela contribue à beaucoup de déchets, cette chose que j’achète va rester dans une décharge quelque part, oh mon dieu que puis-je faire acheter quelque chose de différent ou soutenir quelqu’un qui a créé une alternative ou soutenir différentes initiatives «vous savez?»

«J’ai toujours été anti-fourrure, je pense que c’est tellement cruel et dépassé. Je pense que quiconque peut voir une manifestation comme ça et ne pas voir l’humanité de tout cela n’a aucune compassion et je pense que c’est vil. J’ai participé à de nombreuses campagnes et à des droits des animaux, mais la fourrure est la seule chose qui, à mon avis, est l’aspect le plus horrible de toute la question du bien-être animal.

Sur l’utilisation de sa plateforme pour s’exprimer…

«Si vous avez une plate-forme où vous pouvez dénoncer le tort dans le monde, je pense que ce ne serait pas trop du gâchis. Mais je me sens aussi, chacun à sa place. Cela dépend des problèmes qui vous dérangent ou dont vous ressentez le besoin d’être mis au jour. Avec la plate-forme que j’ai gagnée, il y a certaines injustices que je vois qui me bouleversent tellement que je ne peux pas me taire.

«Je suis définitivement une personne très sensible et quand je vois des choses qui se passent qui ont un impact sur mes semblables autour de moi, cela me fait mal au cœur… Je ne suis qu’un chanteur, je ne prétends pas être un grand activiste, je suis juste quelqu’un qui aime soutenir des causes. Il y a des militants là-bas, qui protestent jour après jour sur le terrain et cela m’inspire.

.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *