Les archives musicales de Neil Young peuvent être écoutées gratuitement sur son site Web pour le reste de 2020

Hits



La légende de la musique âgée de 75 ans a offert à ses fans tout le travail de sa carrière en ligne ce Noël pour offrir un peu de confort à l’écoute au milieu de la pandémie de Covid-19.

Dans une déclaration sur Neil Young Archives, il a déclaré: «Nous allons bien ici et nous nous sentons bien. Nous espérons que vous allez bien aussi.

«Si vous êtes enfermé, nous sommes là pour vous avec des heures d’écoute et de navigation à travers les années dans les films. Nous voulons que vous appréciiez ce que nous avons à partager à NYA… C’est ma musique et nos vies. Paix. »

Parmi les musiques publiées au cours des cinq dernières décennies, il y a le coffret «Archives Volume II: 1972–1976» et ses «Fireside Sessions», qui comprenaient une reprise de «The Times They Are A-Changin» de Bob Dylan.

Le prochain film, «Timeless Orpheum», est également diffusé gratuitement.

En été, Young a partagé l’album inédit «Homegrown» après 45 ans.

Le LP de 1975, qu’il a salué comme «le pont inédit entre« Harvest »et« Comes a Time », est sorti en juin.

«Love Is A Rose», «Homegrown», «White Line», «Little Wing» et «Star Of Bethlehem» étaient déjà sortis sur des albums précédents.

Cependant, le CD comprenait six nouvelles pistes.

Young a expliqué que le disque était destiné à sortir après l’album acclamé de 1972 ‘Harvest’, mais il ne pouvait pas se mettre à travers le « chagrin » de l’écouter à l’époque parce qu’il documentait un « côté triste d’une histoire d’amour ».
Le musicien canadien a déclaré: «Je m’excuse.

« Cet album » Homegrown « aurait dû être là pour vous quelques années après » Harvest « .

«C’est le côté triste d’une histoire d’amour. Le mal fait.

«Le chagrin d’amour. Je ne pouvais tout simplement pas l’écouter. Je voulais passer à autre chose.

«Alors je l’ai gardé pour moi, caché dans le coffre-fort, sur l’étagère, au fond de mon esprit… mais j’aurais dû le partager. C’est vraiment beau. C’est pourquoi je l’ai fait en premier lieu.

«Parfois, la vie fait mal. Tu sais ce que je veux dire.

« C’est celui qui s’est échappé. »

.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *