Neil Young abandonne le procès pour droit d’auteur contre Donald Trump

Hits



Neil Young a volontairement rejeté sa plainte pour droit d’auteur contre les responsables de la campagne présidentielle de Donald Trump pour l’utilisation de sa musique.

Le musicien canadien a accusé les directeurs de campagne de jouer Rockin ‘in the Free World et Devil’s Sidewalk lors de rassemblements sans obtenir les licences appropriées.

Young a déposé une plainte contre la campagne de Trump en août, mais l’affaire a été abandonnée lundi.

Le chanteur / compositeur et Trump sont en guerre depuis que le leader américain sortant a joué Rockin ‘in the Free World après avoir annoncé son intention de se présenter à la présidence en 2015.

Trump a de nouveau joué la chanson lors d’un rassemblement en 2018 et elle a été présentée lors de rassemblements à travers l’Amérique cet été.

Au cours de l’été, Young, âgé de 75 ans, a fait connaître son dégoût à Trump en utilisant son catalogue arrière lorsqu’il a tweeté: « Cela ne me va pas. »

Après qu’un autre clip a émergé de son morceau Like a Hurricane avant que Trump ne monte sur scène au pied du mont Rushmore, Young a ajouté: « Je suis solidaire des Sioux Lakota et ce n’est PAS d’accord avec moi. »

Le commentaire faisait référence aux peuples autochtones de la région, qui ont été historiquement contraints de quitter la terre sacrée lorsque de l’or a été découvert dans la région.

.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *