Oneohtrix Point Never et the Weeknd partagent une nouvelle vidéo «No Nightmares»

Tendances


Dan [Lopatin aka Oneohtrix Point Never] J’ai d’abord envoyé un extrait de «La peur de l’inexplicable» de Rilke comme une invite pour commencer à travailler sur notre idée d’une animation dégradée. Abel [Tesfaye] et Dan traverse des scénarios et des espaces chargés psychanalytiquement qui évoquent un mélange sinistre d’art et de références architecturales. Finalement, j’ai commencé à associer les implications du poème de Rilke à l’histoire biblique de The Binding of Isaac, une histoire induisant l’anxiété que je détestais étant enfant et qui est devenue un sous-texte pour la seconde moitié de la pièce. Malgré le fait qu’Abraham soit contrarié par l’intervention divine, j’ai été terrifié par son zèle incompréhensible et sa volonté de sacrifier son propre enfant, auquel je me suis identifié. Cette histoire a assuré mon athéisme éventuel, mais aussi ma fascination permanente pour la façon dont ces histoires, symboles et motifs archaïques ont continué à être pertinents même maintenant et structurent encore à bien des égards notre expérience. Ainsi, comme cela se passe dans l’animation, ce processus d’individuation par projection archétypale commence par des idéations héroïques qui se transforment en anxiété et en peur, aboutissant à une moquerie carnavalesque de la foi nécessaire pour affronter ces peurs.

.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *